Hervé Deslandre : “Assurer un volume d’affaires suffisant et se démarquer de la concurrence”

Hervé Deslandre : “Assurer un volume d’affaires suffisant et se démarquer de la concurrence”

août 01, 2014Témoignages

 

“Assurer un volume d’affaires suffisant et se démarquer de la concurrence”

 

IMG_0693Le moins que l’on puisse dire c’est que le système IG ne laisse pas indifférent le monde des réparateurs. A côté de ses détracteurs, des acteurs comme Hervé Deslandre, dirigeant de la Carrosserie Mille Auto à Rouen et vice-président du club des réparateurs, semblent séduits. Rencontre…

Pourriez-vous nous décrire brièvement votre parcours ?

Hervé Deslandre – A l’origine commercial chez un constructeur automobile, puis dans la préparation de véhicule neuf et d’occasion, j’ai très vite pressenti la nécessité de disposer d’une carrosserie qui réponde aux attentes des clients car à l’époque la qualité de services des réparateurs n’était pas toujours optimum. Ma carrosserie a ainsi ouvert ses portes en juillet 1985.

Comment cette carrosserie a évolué au point de rejoindre le système de cette plateforme de gestion de sinistres ?

Hervé Deslandre –  Je me suis très vite intéressé au monde de l’assurance car je considérais qu’il allait falloir s’engager dans de nouvelles directions si nous voulions que notre métier s’adapte aux changements de contexte économique et social. Avec la marque Sikkens, nous avons alors créé un réseau de carrosseries en France, qui faisait partie du groupe AkzoNobel, et initié un certain nombre de prestations comme par exemple le Service à Domicile. Ce système a ensuite été racheté par ce groupe au début des années 2000.

 

Que représente cette plateforme dans votre volume d’affaires ?

Hervé Deslandre –  J’effectue aujourd’hui 1500 prestations de services à domicile, dont environ 1200 pour eux. Mon volume d’activité a connu une augmentation de 5 % entre 2012 et 2013, puis à nouveau de 5 % entre 2013 et 2014. L’évolution de mon chiffre d’affaires suit la même croissance.

En dehors de ces données quantitatives, comment percevez-vous le système proposé ?

Hervé Deslandre –  Le marché de la carrosserie se réduit au fil des années, du fait d’une moindre accidentalité, il faut donc pouvoir assurer un volume d’affaires suffisant et se démarquer de la concurrence par les prestations que nous fournissons. C’est là où réside l’intérêt de ce système, même s’il nous impose un cahier des charges strict et donc nécessite une organisation au cordeau. Il faut de toute façon que nous soyons irréprochables sur la qualité de nos prestations car c’est ce qui nous valorise et fidélise les clients.

Quelles sont les conditions au niveau de la rémunération, qui semblent poser problème à certains carrossiers ?

Hervé Deslandre –  Nous facturons nos services à des compagnies d’assurance avec une remise certes importante, que les détracteurs de cette plateforme soulignent régulièrement, mais c’est vraiment dommage de ne focaliser que sur cet aspect  car son intérêt réside en fait surtout sur le volume d’affaires garanti à la signature du contrat. Et puis, j’ai effectué une simulation pour un accident estimé à 1000 euros de réparation : si je chiffre avec les services demandés auprès des assureurs avec qui je travaille, cette plateforme arrive parmi les meilleures, car nous sommes notamment défrayés pour le véhicule de courtoisie et le déplacement.

DSC00872

Quels sont selon vous les autres avantages de ce système?

Hervé Deslandre –  Nous nous voyons régulièrement pour notamment essayer de faire évoluer le système ensemble. Nous avons d’ailleurs réussi à créer une centrale de référencement qui nous permet d’obtenir des réductions importantes sur de nombreux postes comme par exemple la peinture et les pièces. L’avantage, c’est qu’un carrossier peut bénéficier des tarifs de cette centrale même pour ses prestations en faveur d’autres assureurs.

Que souhaiteriez-vous voir évoluer chez eux ?

Hervé Deslandre –  J’aimerais beaucoup que nous évoluions vers les nouvelles technologies pour nous affranchir du papier et donc gagner en temps et en efficacité en utilisant par exemple les smartphones pour la mise à disposition du véhicule de courtoisie, les contrats VR (Véhicules de Remplacements) et les OR (Ordres de Réparation). Et puis, bien évidemment, nous continuons à discuter sur les tarifs des services fournis aux assureurs afin qu’ils soient le plus juste pour tous.

Quel message souhaiteriez-vous adresser à tous leurs détracteurs ?

Hervé Deslandre –   Je les incite vivement à visiter un carrossier qui travaille avec eux. Ils seront certainement très surpris de l’organisation mise en place et surtout des chiffres comptables. Et puis, en tant qu’un des porte-paroles des carrossiers auprès de cette plateforme de gestion de sinistres, je suis à leur disposition pour en discuter avec eux, leur parler des avantages et des points d’évolution !